Grenelle de l’insertion

Redéfinir les finalités et les méthodes de l’insertion est une nécessité.

Des personnes passées par l’insertion ont pu renouer avec une trajectoire d’intégration professionnelle et sociale très satisfaisante. Des organismes d’insertion (entreprises ou associations) ont une vitalité exceptionnelle et inventent des solutions. Des programmes départementaux peuvent avoir donné des résultats plus qu’encourageants. Ces efforts et ces réussites sont bien réels, mais il le résultat d’ensemble est loin d’être à la hauteur de l’ambition économique et sociale qu’un pays riche doit viser. Le nombre de personnes relevant de dispositifs d’ « insertion » est de plus en plus important. 1,2 millions de personnes sont bénéficiaires du RMI, plusieurs centaines de milliers de jeunes traversent des années d’aléas et de précarité avant d’accéder à un emploi stable.

Le Grenelle de l’insertion ouvre un temps de négociation collective pour refonder une politique d’insertion plus performante, pour concilier un objectif social de solidarité et de lutte contre la pauvreté et un enjeu économique d’emploi et de croissance.

Le Grenelle de l’insertion vise un domaine composite de l’action publique : celui de l’insertion professionnelle et de l’accompagnement social. Il faut réinterroger les objectifs, les pratiques et les moyens de cette action.

> téléchargez la plaquette de présentation du grenelle

grenelle